Kouglof !

 

Voici une recette que j'adore ! Elle correspond exactement au Kouglof que j'avais dégusté et tant aimé chez Ladurée. Je vois déjà certains qui doivent s'étrangler quand je parle de Ladurée comme référence de mon premier Kouglof et non d'une maison telle que Thierry Mulhaupt. Je vous rassure depuis j'ai eu la chance d'en goûter en Alsace et celui de chez Ladurée était bien conforme !

Bref, revenons à nos moutons, la recette que je vous propose, est celle du grand Christophe Felder, pur produit de l'Alsace ! Je la suis à la lettre sauf que ...aïe, aïe il y en a encore qui vont tourner de l'oeil .... je n'utilise pas de Kirch ! Voilà c'est dit. Je fais sans, mais les quantités y sont indiquées pour les puristes. 

Je préviens tout de suite, le Kouglof se mérite, il faut savoir prendre son temps.

Mais vous ne le regretterez pas !

Autre précision, vous verrez dans la recette l'utilisation de la trimoline (sucre inverti). Autant je peux faire sans kirch mais pas sans sucre inverti. Il amène vraiment du moelleux ! Pour info, c'est un sucre qui est obtenu par l'hydrolyse du saccharose (sucre). Le sirop de sucre inverti absorbe l'humidité et résiste à la dessiccation (dessèchement), il reste mou et lisse. Il est très utilisé pour éviter le grainage et la cristallisation du sucre en confiserie, en glacerie il stabilise les glaces et sorbets et évite le déssechement lors de la garde au congélateur. 

(Attention toutefois au sucre inverti, il a un pouvoir sucrant supérieur d’environ 20% au saccharose, c’est-à-dire qu’il faut en mettre environ 20% de moins pour obtenir le même goût sucré qu’avec du sucre traditionnel.)

Un sucre inverti bien connu est le miel. Toutefois, sa saveur peut gêner dans certaines préparations. Voici le lien pour trouver du sucre inverti, cliquez ici

Assez de blabla, voici la recette : Fiche Kouglof

 

Please reload

Posts recents
Please reload

Archive
Please reload

Recherche par Tags