Un petite histoire de macaron

22.03.2015

Samedi 21 mars, ce fut cours de macaron, eh oui il fallait bien ça pour fêter dignement le jour du macaron (le 20 mars plus précisément !). 

 

Le pâtissier Pierre Hermé a eu l’idée d’instaurer ce jour afin de promouvoir la pâtisserie et d’encourager les gens à faire un don en faveur d’une noble cause. Cette année les dons iront à l'association Vaincre la mucoviscidose.
(voir ici)

 

Il pleuvait et le ciel était gris, mais le soleil était dans l'atelier tant Alice et Rose ont illuminé le cours par leurs sourires et leur bonne humeur. 

Au programme de cette atelier, une fournée de macarons caramel au beurre salé et une autre au chocolat fruit de la passion (mes préférés !).

Après un rappel sur les différentes meringue existantes, les élèves ont préparé la meringue italienne.

Nous avons vu deux méthodes pour macaronner :

  - la classique consistant à macaronner à la main

  - l'autre où tout se fait au robot

Alice et Rose ont apprivoisé la redoutable (oui redoutable car elle ne fait pas toujours ce qu'on lui demande) poche à douille. Après avoir dressé une trentaine de coques, le geste était plus net, les macarons plus reguliers. Bravo !

 

Au grés des dégustations que j'ai pu faire de ses petites douceurs rondelettes, on me

parle souvent des autres macarons. 

Alors faisons le point sur cette pâtisserie qui prend différentes formes selon les régions (Nancy, Montmorillon, Reims, Pau, Amiens, Melun, St-Émilion, Boulay, Niort,Saint jean de luz).

 

Celui que nous avons préparé lors du cours de pâtisserie est en réalité appelé plus précisement le macaron parisien !

 

Le macaron viendrait du moyen-orient (pâtisserie à base de sucre et d'amandes) et arriva en italie au moyen-âge.

Ce fut Catherine de Médicis qui arrivant à la cour de France, l'amena dans ses malles! Dés lors, chaque ville française développa sa propre recette.

Mais la véritable révolution du macaron aura lieu en 1862 avec l’ouverture de la maison Ladurée. Pierre Desfontaines, petit cousin de Louis-Ernest Ladurée garnit les macarons avec une ganache, une crème ajoutée entre les deux coques, créant ainsi le macaron parisien ou Gerbet.

C'est le début du phénoménal succés mondial du macaron dit "parisien".

 

Voilà vous savez tout sur l'histoire du macaron.

 

Si vous voulez passer à l'action, venez prendre un cours de macaron "parisien"!

(voir date ici)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Posts recents
Please reload

Archive
Please reload

Recherche par Tags